American Sniper: American Army Bless Clint Eastwood and Bradley Cooper

Nominé dans de nombreuses catégories aux Oscars de 2015 et étant actuellement un beau gros succès dans les salles de cinéma, American Sniper réalisé par Clint Eastwood et mettant en vedette Bradley Cooper est un film de guerre typiquement américain mettant en scène les grandes valeurs patriotiques de la superpuissance symbolisée par son aigle à tête planche et qui fait sans sauter de joie la mascotte par excellence de la propagande de guerre américaine l’oncle Sam.

Ce biopic de Chris Kyle, sniper le plus meurtrier de l’histoire des États-Unis ayant tué plus de 160 individus se présente comme un film de guerre efficace. La mise en scène est grandiose et on se sent rapidement prendre par l’action de ce long métrage qui vante les valeurs de l’armée américaine ainsi que du sacrifice et de la foi. D’amblé le protagoniste excellemment interprété par Bradley Cooper est l’américain typique. Texan pieux et fervent de dieu rêvant de devenir un cowboy avant de s’engager dans les Navy Seals et devenir le tireur d’élite redoutable, Kyle semble avoir une sorte de don pour le tir à la carabine et cela est présenté dès le début. Chris Kyle s’est le soldat d’élite par excellente, le héros au sang froid qui aime profondément son pays et ses valeurs, qui est aussi attaché à l’armée qu’il ne l’est à sa famille. Malgré le fait que le film présente les conséquences du symptôme du stress post-traumatique que subit le héros ainsi que la problématique liée au fait qu’il passe plus de temps sur le front qu’avec sa femme et ses enfants, ces aspects du film sont trop sous-adjacents à l’action présentée dans les scènes de guerre qui offrent sans contredit un excellent divertissement. C’est dommage parce qu’on aurait aimé que les séquelles subies par Chris Kyle en raison de la guerre soient abordées avec davantage de profondeur au lieu de quelques petites scènes périodiques à laquelle l’action de la guerre au Moyen-Orient fait de l’ombre.

On a parfois vu selon moi à tort, le long-métrage comme une sorte de Western se déroulant dans le cadre de la guerre au Moyen-Orient. Je le verrais plutôt comme un film de superhéros se déroulant durant une guerre contemporaine, Chris Kyle devenant une sorte de Capitaine America réaliste. D’ailleurs très rapidement, celui-ci aura à faire face à un tireur d’élite islamiste de son calibre surnommé en français le boucher faisant office de némésis et que le soldat sera obsédé à abattre afin de sauver son unité régulièrement mise en déroute par son ennemi juré, mais aussi au nom de l’Amérique.

American Sniper ressemble ainsi à une longue publicité de 2h10 pour l’Armée américaine. Avec la menace que représentent l’État islamique et le terrorisme islamiste en Occident, l’armée américaine doit être fier du réalisateur Clint Eastwood, mais aussi de l’interprète principal du film Bradley Cooper qui fait de Chris Kyle un combattant plus grand que nature. Pourtant, sans être le meilleur film de Clint Eastwood , American Sniper est sans doute l’un de ses plus accessibles et un plutôt bon film de guerre qui souffre cependant d’un excès de patriotisme guimauve.

3/5

J’ai aimé

La performance de Bradley Cooper

La reconstitution de la guerre au Moyen-Orient et les scènes d’action grandiose qu’elle apporte

Je n’ai pas aimé

Une surdose de patriotisme américain

La problématique du stress post-traumatique du protagoniste principal pas assez explorée

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s