Corbo : nous devons nous souvenir

Le cinéma historique est parfois nécessaire à un peuple pour se replonger ne serait-ce que quelques heures dans sa mémoire, celle d’une époque qui nous apparait parfois révolue. Le Québec d’aujourd’hui n’est plus celui d’il y a cinquante ans et les luttes politiques du passé apparaissent pour certains désuètes. Plusieurs verront d’ailleurs en la lutte pour l’indépendance une cause dépassée et il nous apparait tous que la guerre politique menée contre la domination l’élite anglo-saxonne n’est plus d’actualité et que c’est davantage un combat pour la survivance de la culture francophone québécoise qui doit être mis de l’avant dans les milieux nationalistes. Réalisé par Mathieu Denis, Corbo nous permet pourtant nous remémorer l’histoire de ce Québec en pleine Révolution tranquille dans le prisme de l’histoire du jeune Jean Corbo, fils d’une famille aisée à moitié italo-québécoise qui s’engage dans la lutte armée engendrée par le Front de libération du Québec.

Habile reconstitution historique, le film présente progressivement le changement du jeune protagoniste décidé à améliorer le sort des francophones peu nantis du Québec et ayant une grande sympathie pour la lutte ouvrière. Au fil de l’histoire, on voit le personnage s’engager de plus en plus pour la cause jusqu’au tragique dénouement marquant par le fait même son engagement à la cause mené par des indépendantistes radicaux prêts à poser des bombes quitte à tuer des gens pour « réveiller » les Québécois sur leur sort. Le film est aussi très habile dans le fait qu’il intègre les tourments de ce personnage oscillant entre son identité de fils d’immigrés italiens et son sentiment d’appartenance au peuple québécois. Dans le cadre des débats ayant accompagné la crise des accommodements raisonnables, la fameuse charte péquiste, et les jeunes musulmans québécois s’enrôlant pour l’État islamique, le sujet ne saurait qu’être plus que jamais d’actualité et on s’aperçoit en fin de compte que même si les enjeux ont changé depuis 1966, il s’agit d’une époque pas si lointaine et peut-être pas totalement révolue en fin de compte.

Ce n’est pourtant pas exclusivement en raison de sa qualité scénaristique que le film est efficace, mais aussi, et surtout grâce à une habile mise en scène. On soulignera ainsi le jeu des acteurs et particulièrement du jeune Anthony Therrien, d’Antoine L’Écuyer et de Dino Tavarone en vieux patriarche italien qui sert de liens afin d’exposer les problèmes identitaires du protagoniste. Cette mise en scène met d’ailleurs l’emphase dans de longs plans traitants les tourments émotifs des personnages qui deviennent nerveux dans les scènes où les jeunes se livrent à des activités comme le posage de bombes. Bien que le film présente quelques longueurs scénaristiques et qu’on se demandera l’utilité de certaines scènes plutôt accessoires, le film se remplit très bien sa mission.

Dans le fond pourrait-on considérer Corbo comme une sorte de teen movie à la portée historique? En y réfléchissant bien le film en traitant de recherche identitaire, de famille, de solidarité et d’amour exploite des thèmes fondamentalement similaires à des films comme Juno où même la série des Aurélie Laflamme d’India Desjardins adapté elle aussi au cinéma, mais dans un contexte historique. On remarquera d’ailleurs à ce sujet que contrairement à d’autres films, le Front de libération du Québec est vu de manière nuancée et certains de leurs membres sont présentés comme des idéologues brutaux qui imposent leurs visions aux membres de leur groupe qui risquent l’exclusion à la manière d’une clique d’école secondaire. On verra donc dans Corbo un film qui transcende relativement les genres cinématographiques, mais qui nous pousse à l’essentiel, celui de nous souvenir et nous devons nous souvenir.

4/5

J’ai aimé

La mise en scène puissante et efficace

La portée du scénario

Je n’ai pas aimé

Quelques scènes qui trainent en longueur

corbo

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s