Les Avengers 2 : ensemble pour botter le cul de l’IA d’Ultron

 

Le second film des Avengers faisant partie de l’univers cinématographique de Marvel était attendu depuis très longtemps par les fans de films de superhéros, mais aussi par les critiques curieux de ce que Joss Whedon allait mettre en scène avec un nouvel antagoniste très connu des admirateurs de comiques Marvel, l’intelligence artificielle Ultron.

Il faut dire que le premier film avait été plutôt bien reçu en plus de proposer la rencontre entre de nombreux héros icônes de l’univers de Stan Lee en cohérence avec l’équipe des Avengers dont le génie millionnaire douchebag Tony Stark alias Iron Man, Capitaine America, symbole de l’Amérique rooseveltienne combattant le nazisme revenant d’une longue cogélation, le timide Bruce Banner se transformant en l’enragé Hulk, Thor, fils d’Odin et chef plus ou moins attitré des botteurs de culs défendant Asgard, l’efficace espionne d’origine russe Veuve noire et le précis Œil de Faucon, archer aussi précis, qu’intrépide. Ces derniers affrontaient le frère adoptif de Thor, le roublard et mégalomane Loki fantasmant sur la terre et antagoniste extrêmement charismatique qui avait contribué à lui seul à donner de la vigueur à l’intrigue de base du film pourtant peu original. L’intrigue cette fois-ci non plus ne gagne pas en originalité. On retrouve après une mission en Sokovie, pays fictif de l’Europe oriental, les Avengers mettent la main sur un sceptre au pouvoir puissant qu’ils cherchaient depuis longtemps. Tony Stark obsédé à l’idée de sécuriser définitivement le monde en cas d’invasion extraterrestre se sert du sceptre afin de créer une intelligence artificielle pouvant améliorer et coordonner son armée de robot. C’est ainsi que nait Ultron qui se lance dans une destruction des Avengers qu’il estime problématiques pour le monde en obtenant le soutien des jumeaux Wanda, et Pietro Maximoff respectivement la Sorcière rouge, une télépathe et Vif Argent qui peut aller à des vitesses surhumaines. Ceux-ci se rendent vite compte des vraies intentions d’Ultron qui a en réalité une vision beaucoup plus extrémiste que de simplement éliminer les Avengers.

L’intrigue semble donc clichée à fond et ont encore le droit à des références aux lois robotiques d’Isaac Asimov et au dilemme éthique concernant l’intelligence artificielle. On pourra d’ailleurs voir des références à Pinocchio dans le personnage de Ultron incarné efficacement par James Spader qui peut être vu comme un enfant en crise existentielle qui en mentant se met à dos ses potentiels alliés lorsque ces derniers réalisent ses réelles volontés. Tout cela est imprégné bien entendu de la sauce Marvel et James Spader incarne un antagoniste charismatique, mais amputé par des dialogues parfois à la limite du risible. Pourtant, les Avengers 2 poussent un peu plus loin la construction psychologique des personnages à l’exception de Capitaine America qui est cette fois un peu délaissé et agit en parfait homme d’action servant de moralisateur au groupe. On explore les angoisses des deux savants fous comme ils l’affirment eux-mêmes que sont Tony Stark et Bruce Banner. On expose aussi les tourments de Veuve noire entrainée très jeune à devenir une machine à tuer et la quête individuelle de Thor à la recherche de pierres mystérieuses à la puissance magique. Il est à noter que cette quête sera déterminante dans le combat contre Ultron. Autour de cette ribambelle de héros qui se voient comme des bêtes de foire, Œil de faucon apparait comme l’élément de cohésion puisqu’on découvre rapidement qu’il est un fermier et un père de famille. L’évolution des personnages est agrémentée d’un humour et de nombreuses références qui a toujours donné aux films de l’univers cinématographique de Marvel un cachet original à tel point que le long-métrage tend régulièrement vers la comédie au prix parfois d’un manque de crédibilité. Tout cela rend les Avengers 2 plus cohérents tout en rappelant qu’il s’agit aussi d’un divertissement grand public. On ne peut donc par reprocher à l’humour d’être réellement trop bien que certains critiques ont vu dans les bouffonneries des personnages une réelle problématique concernant le film.

Pour ce qui est de la mise en scène, il n’y a pas grande chose à dire. Les scènes d’actions sont épiques comme à l’habitude. Comme dans le premier, ça explose de partout et le tout est jouissif à regarder. De plus, il y a un bon équilibre en l’action et les scènes plus axées vers le dialogue.

Avengers 2 se révèle ainsi un film de la même qualité que son prédécesseur dont il est le digne successeur. On ne verra certes pas de grandes nouveautés dans ce second Avengers, mais il a le mérite de maintenir la barre haute pour son futur rival de l’univers cinématographique de DC, Batman V Superman : l’Aube de la justice.

3.5/5

J’ai aimé :

L’exploration des dilemmes psychologiques de la plupart des personnages

Robert Downey Jr dans le rôle de Tony Stark et celui de Mark Ruffalo dans le rôle de Bruce Banner comme à l’habitude, mais ça a toujours contribué à la qualité des films de Marvel dans lequel ils apparaissent

La mise en scène juste et efficace

Je n’ai pas aimé :

L’intrigue clichée, mais ce n’était pas plus la force du premier Avengers

Certains dialogues limites risibles surtout chez le personnage d’Ultron.

avengers 2

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s