Le Gaucher : Raging Bull Jake Gyllenhaalien

La Boxe et les sports de combat en général sont abordés fréquemment par l’industrie du cinéma hollywoodien. Ces films abordent souvent le thème de la rédemption l’on pense au légendaire Raging Bull de Martin Scorsese mettant en vedette Robert DeNiro, ou les succès critiques du film Le lutteur ayant relancé la carrière de Mickey Rourke et sans doute son meilleur film de mon modeste avis ou Guerrier mettant en scène deux frères rivaux dans un tournoi de combat ultime brillamment incarné par Tom Hardy et Joel Edgerton. Le Gaucher réalisé par Antoine Fuqua s’inscrit encore une fois dans cette thématique.

Pour ceux qui ont vu la bande-annonce, le film ne cache rien de son intrigue durant les 2 minutes 30 qui servent à le présenter. On suit le parcours de Billy Hope incarné par Jake Gyllenhaal au sommet de sa carrière au début du film et qui accumule les victoires. Billy Hope a tout pour lui, du succès, une grosse maison, une charmante épouse incarnée brièvement par Rachel McAdams qui le couve, lui sert de soutien moral, gère ses finances et sa carrière en compagnie de son gérant officiel joué par 50 Cent (excellent à en gérant sportif et plutôt roublard obsédé par l’argent et ce qu’il peut tirer de ses athlètes en terme de bénéfices) et une fillette qu’il adore. Les seules choses qui lui causent problème sont un problème de gestion de la colère et des émotions qui l’amènent à perdre régulièrement son sang-froid et un certain niveau d’immaturité affective qui en fait un véritable adulescent incapable de s’occuper de lui-même seul. C’est ainsi que lors d’une altercation avec un potentiel rival, Billy Hope en crise de colère en vient aux poings et dans l’incident son épouse est accidentellement tuée. Le boxer perdra tout et sombrera dans une dépression qui engendre chez lui des comportements autodestructeurs et qui l’amènera à tout perdre y compris la garde sa fille. Billy Hope prendra le chemin de la rédemption au contact d’un entraineur de boxe chevronné officiant auprès des plus démunis (Forest Withaker) qui lui apprendra à gérer ses émotions en plus d’une manière plus sereine d’affronter ses adversaires et tout cela en vue d’un combat contre celui contre lequel il s’est battu dans l’incident qui a engendré la mort de sa femme. Rien qu’à voir la bande-annonce, on connait déjà l’issu du film et je ne cache donc rien. C’est prévisible et la mise en scène est classique.

Le film ne renouvelle en rien le genre qui gagnerait à se réinventer un peu dans le cinéma hollywoodien et pourtant ça marche. Pourquoi est-ce que ça marche? Parce que ce film repose essentiellement sur une chose et c’est la performance de ses acteurs tous des anti-héros qui sont loin d’être des enfants de chœur. Le personnage de Forest Whitaker n’est lui-même pas parfait, il vit avec ses démons, échoue régulièrement dans son but d’apporter un soutien aux défavorisés de son quartier en plus d’avoir un penchant pour l’alcool. Le cœur du film c’est certainement Jake Ghyllenhal lui-même qui démontre encore une fois après avoir incarné le sociopathe protagoniste de Nightcrawler, qu’il est sans doute l’un des acteurs les plus accomplis d’Hollywood. Son personnage de boxer est issu du ghetto, a le langage qui vient avec. Il faut regarder le film en version originale pour réellement en profiter.

Le Gaucher est un film efficace, mais peu original qui ne réinventera pas le genre, une métaphore classique sur la rédemption, ne serait-ce que pour la performance des acteurs il vaut le coup d’œil en version original s’il vous plait.

3/5

J’ai aimé

La performance des acteurs, de Jake Gyllenhaal à 50 cent (il devrait complètement se recycler dans le jeu celui-là, principalement dans les rôles de soutien)

Je n’ai pas aimé

Le bon vieux scénario recyclé des tonnes de fois du boxer en quête de rédemption

le gaucher

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s